2014 : Shark Angels France devient SHARK CITIZEN

1

Bonjour à tous,

Vous aurez probablement remarqué notre discrétion ces derniers mois. L’équipe n’était pas pour autant inactive, nous avons notamment finalisé les enquêtes consommateurs que nous rendons publics dès à présent. Mais ce qui explique notre silence, c’est surtout la réflexion stratégique que nous avons menée quant à l’avenir de Shark Angels France.

Le travail fait ces deux dernières années nous a permis d’identifier les besoins existants en matière d’information grand public sur le sujet des requins. La finalité de notre association étant d’apporter des clés de compréhension et d’action à une communauté d’amoureux de la mer, de citoyens, de consommateurs : la société civile au sens large.

Pour y parvenir, nous avons mené des enquêtes, rendues possibles grâce aux dons de ceux qui nous soutiennent. Nous avons été à la rencontre d’une multitude d’acteurs différents, ce qui nous a permis de développer une vision nuancée.

Au fil du temps, à la lumière de nombreuses interactions de terrain, nous avons pris quelque distance vis-à-vis d’une approche purement « militante » de la protection des requins, afin d’évoluer vers une posture plus posée, plus à l’écoute, plus ouverte à ces multitudes d’avis, d’opinions et d’expériences. Ça nous a parfois chamboulés, mais ça nous a surtout enrichis.

Nous nous sommes remis en question quant à l’approche globale de l’écologie : doit-elle donner des leçons plus que de l’information ? Être dans la critique plus que dans la proposition ? Les causes que nous défendons justifient-elles de culpabiliser les gens – citoyens et consommateurs ? Doivent-elles conduire à mépriser les constructions socio-économiques qui se heurtent parfois aux nécessités écologiques ? Notre réponse est non.

Toutefois, notre travail s’est graduellement orienté sur des problématiques moins globales et plus ciblées, où des besoins étaient clairement identifiés (marché européen, situation à La Réunion, etc.). Si nous partageons bien entendu l’état d’esprit de Shark Angels, nous n’avons pas exactement la même approche opérationnelle ; et cela a pu générer certaines incompréhensions vis-à-vis de notre travail de la part de militants, jusqu’à certains de nos propres adhérents.

Il semble que de nombreuses confusions aient été faites entre les objectifs d’investigation de Shark Angels France et les objectifs de communication de Shark Angels.

Il nous fallait donc clarifier la situation et respecter les engagements pris auprès de ceux qui nous soutiennent. Et pour ce faire, nous étions face à un choix :

  • soit nous renoncions au mode opératoire que nous avons développé ces deux dernières années dans le but de n’être qu’un relai national des opérations de communication de l’ONG ;
  • soit nous continuions sur la lancée entamée, et pour clarifier notre approche nous devions alors faire évoluer l’identité de l’association en redéfinissant précisément qui nous sommes, les sujets sur lesquels nous travaillons et notre manière de les aborder, afin que les confusions ne soient plus possibles.

 

Après concertation avec l’ensemble de l’équipe de Shark Angels France, nous avons opté pour la 2e proposition.

C’est ainsi que nous vous annonçons ce jour que Shark Angels France devient « Shark Citizen ». Une association française destinée à préserver les requins tout en prenant en compte les caractéristiques propres aux sociétés humaines qui sont en interactions avec l’océan.
Depuis le début de cette aventure, nous avons davantage agi en partenaires de Shark Angels qu’en antenne française de l’ONG au sens strict du terme, et l’équipe américaine nous a toujours fait confiance quant aux approches que nous jugions les meilleures pour traiter des sujets spécifiques à la France ou à l’Europe. Dans les faits, nous allons donc poursuivre les travaux que nous avons commencés, en utilisant l’approche spécifique que nous avons développée et qui nous définit. Nous allons le faire via une identité différente, afin de couper court à toute confusion.

 

Voici les points spécifiques que Shark Citizen développera dans les mois prochains :

  • Initiée dès 2012, l’enquête sur les produits à base de requin et les réseaux d’approvisionnement correspondants sera publiée dès aujourd’hui et poursuivie, l’objectif étant d’informer le public sur la nature des produits qu’il consomme et d’obtenir le retrait progressif desdits produits (squalène, chondroïtine, cartilage sous diverses formes, etc.) des grandes surfaces et restaurants.
  • Le dossier relatif à la « crise requin » de La Réunion sera également approfondi ; il s’intègrera à un nouveau pôle dédié à une réflexion de fond sur la médiation environnementale appliquée au milieu marin.
  • Cette approche sera complétée d’un pôle de réflexion « Requins et sociétés », qui traitera des interactions socio-économiques positives et négatives que nous entretenons avec ce prédateur particulier. En effet, chacun sait que les incidents ont pour conséquence de conférer aux requins une image désastreuse. Nous pensons qu’en amont du problème, c’est la gestion de ces évènements en elle-même qu’il faut revoir, en intégrant ouvertement les parties prenantes concernées, afin de ne pas laisser les situations s’enliser et les psychoses s’installer, car cela se fait toujours au détriment des milieux et des sociétés qui leur appartiennent.
  • Il manque en France un relai grand public des recherches effectuées sur les requins. Nous nous proposons de mobiliser les connaissances propres à chaque problématique et de les mettre à disposition après validation de synthèses, via une commission consultative scientifique. Cela prendra un peu de temps.
  • Les jeunes, quant à eux, conservent leur place au sein de Shark Citizen. Nous reproduirons le Sharkbook que nous avons édité en 2013 ; il sera enrichi chaque année d’une thématique différente rendue accessible aux enfants.

 

Ces pôles d’activité et ses 2 principaux dossiers sont chacun sujet à l’implication de spécialistes des sujets abordés. Ainsi nous entendons compléter le cercle de Shark Citizen d’un sociologue, de scientifiques spécialisés sur les requins, de marins pécheurs, d’un professionnel de la médiation, et d’autres spécialistes.

Les bonnes volontés sont les bienvenues ; n’hésitez pas à nous envoyer un email avec des propositions d’aide ou des projets de missions.

Vous pourrez désormais retrouver les enquêtes consommateurs et nous contacter sur notre site www.sharkcitizen.fr ; nous vous invitons à rejoindre notre page Facebook dès à présent afin de découvrir notre nouvelle identité visuelle et pour suivre la publication des dossiers en cours et de nos news prochaines.

C’est également le bon moment pour prendre vos adhésions 2014, et pour nous faire part de vos éventuelles interrogations. Les questions seront traitées sous forme de FAQ et les réponses publiées sur le nouveau site. Envoyez nous vos question à contact@sharkcitizen.fr avant 31 janvier

Excellente année à tous, et à très vite !

Comments are closed.