Urgences

COP18 DE LA CITES, ET ENSUITE ?

Jusqu’au 28 aout, les pays membres de la CITES débattront de l’inscription de nombreuses espèces animales et végétales sur ses annexes I et II. Avec pour vocation de contrôler voir de supprimer le commerce des animaux et des plantes les plus menacées au niveau international comme régional, la CITES représente désormais un outil incontournable de la protection des espèces.

Les espèces de raies guitares du genre Glaucostegus et de la famille des Rhinidae, les requins taupe-bleus ou « mako » (Isurus oxyrinchus) et les petits requins-taupes (Isurus […]