Signaler un Code R.E.D

Le Cycle consumériste qui achevera les requins

  • Beaucoup de gens consomment du requin sans le savoir
Les requins sont essentiellement pêchés pour leurs ailerons et leur foie. Si des avancées sont obtenues en terme d'interdiction ou de réglementation du finning, le commerce des produits issus du requin à en revanche le vent en poupe. N'ayant désormais le droit de ne conserver que les ailerons des requins pêchés, les industries de pêche européennes doivent conquérir de nouveaux marchés afin de valoriser les carcasses qu'ils débarquent. Ces marchés sont déjà trouvés : la viande de requin passe pour un plat exotique et est désormais disponible sur tous nos étals sous des appellations souvent trompeuses et les pilules de cartilage ou de squalène sont désormais à la mode dans les "épiceries bio" et explosent littéralement sur le web.
Pendant ce temps, finning ou pas, la pêche se poursuit à un rythme alarmant. Ailerons, foies et viandes sont en train de se faire une place importante sur le marché européen, ce qui ne s'arrêtera que si la demande n'explose pas. Nous pouvons avoir l'impression qu'une boîte de gélules ou un steak de requin achetés de temps à autre n'ont pas d'impact sur leur disparition... Détrompons-nous. C'est la somme de ce type de comportement qui entretient le problème. Les grandes conventions internationales n'étant pas décidées à réglementer le commerce et la vente des produits issus de la pêche au requin, nous devons, nous les consommateurs, boycotter ces produits et diffuser le message autour de nous.
Les consommateurs consomment plus de requins que ce qu'ils n'imaginent en général ! Par exemple : La saumonette est souvent de la roussette qui ne semble pas menacé d'extinction. Cependant dans certains cas cette roussette peut être remplacé par de l'aiguillat, espèce qui elle est menacée. En réalité, cinq espèces de requins sont concernées par l’appellation "saumonette". Ainsi, différentes espèces peuvent être retrouvées dans nos assiettes et dans nos compléments alimentaires. Les produits sont souvent mal étiquetés, difficiles à tracer, et les conditions sanitaires d'exports des ailerons et de la viande couperaient l’appétit aux plus endurcis.

CODE R.E.D (requins en danger)

  • Aidez nous à lutter contre le marché des produits issus du requin !
Évidemment, toutes les espèces de raies et de requins ne sont pas menacées. Malheureusement il est souvent difficile de connaître l'état des stocks, d'avoir affaire à un produit correctement étiqueté, ou de reconnaitre l'espèce concernée. Il s'agit donc de ralentir la production de produits issus du requin en règle générale.
Pour les informer de votre démarche de consommateur averti, vous pouvez télécharger notre tract-citoyen (français, anglais, espagnol et cantonais). Imprimez le en recto verso, signez le, et déposez le à l'accueil de l'établissement concerné. Ensuite, suivez les 3 étapes de signalement d'un CODE R.E.D décrites ci-dessous.

Requin Bleu

Action 1 : Ne consommez pas, n'achetez pas de produits à base de requin :
Les populations de requins diminuent sensiblement. La viande de requin (ainsi que les ailerons) peut parfois contenir des taux élevés de mercure et d'autres métaux lourds (sources : Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, Agence de protection de l'environnement, Organisation mondiale de la santé). Il est recommandé aux jeunes enfants et femmes enceintes de ne pas en consommer, et aux adultes en bonne santé de limiter leur consommation.
Action 2 :
Signalez nous les commerces et marques commercialisant des produits issus du requin. Rassemblez les informations suivantes en priorité : plat vendu contenant du requin, espèce de requin (ou espèce indiquée, les étiquetages sont souvent faux !), et envoyez le résultat de votre enquête via le formulaire ci-dessous ! Nous recontactons les établissements concernés afin de comprendre d'où proviennent les produits, aussi nous vous demandons de rester courtois avec eux, car il ne s'agit pas de les accuser aveuglément : si vous le pouvez, informez les de votre démarche et de celle de Shark Citizen.

Dans le cas de produits contenant du squalène, allez sur la page

STOP SQUALENE

Pour connaître les répercussions du mercure sur la santé humaine, lisez notre synthèse ICI.